Développer la solidarité nationale

 

Sortir les SDF volontaires de la rue

La vie n'est pas facile pour l'ensemble des Français mais elle doit être horrible pour les SDF. Sans domicile, sans véritable relation sociale pour la plupart, devoir vivre dans la peur, la précarité la plus totale et la méfiance à longueur de temps. Cette vie est très dure psychologiquement et physiquement et c'est cela qui amène la plupart de ces hommes (et heureusement moins souvent des femmes) à boire et à mendier. Cette réaction est humaine et compréhensible. Il est du devoir de l'Etat de les aider à s'en sortir. Il faut leur tendre la main afin que ceux qui veulent vraiment sortir de la rue puissent le faire. Non pas à travers des solutions précaires et momentanées (uniquement pour les périodes de froids extrêmes…), mais au travers d'une solution durable et qui leur permettrait de trouver un travail afin de bénéficier d'une seconde chance pour démarrer une nouvelle vie dans la dignité. Je propose d'axer ce projet autour de trois points. Tout d'abord, il me semble primordial de construire un grand espace immobilier par région (en fonction du nombre de SDF) en préfabriqué (afin qu'il soit le plus économique possible) qui pourrait accueillir l'ensemble des SDF d'une région pour les héberger.

Chacun aurait un lit qui lui serait attribué momentanément et ceci pour chaque soir. Des lits alignés les uns à côté des autres sans aucun artifice. Le second axe de ce projet serait la formation pratique à un métier en pénurie de main d'œuvre, principalement dans le bâtiment ou les domaines du nettoyage. Ainsi, durant toute la durée de cette formation (relativement courte), les SDF qui le souhaitent pourraient dormir au chaud et manger à leur faim. Une fois la formation terminée, la dernière étape sera de leur proposer un métier en pénurie de demande. Ainsi, l'Etat accompagnera les SDF volontaires et motivés à sortir de la rue en leur proposant un toit provisoire, une formation et un emploi à la clé qui leur permettra de se projeter dans l'avenir. En plus de faire preuve d'une grande solidarité à l'égard des plus démunis, ce projet permettrait d'endiguer la mendicité et de lutter contre l'insécurité. La mendicité n'aurait plus lieu d'être car elle serait alors faite par des SDF qui auraient refusés la main tendue par l'Etat.

Plus de flexibilité pour les dons de nourriture

J'ai travaillé occasionnellement pour Euro Disney comme serveur et j'ai été témoin d'une folie. A la fin de chaque service, les surplus alimentaires étaient tout simplement jetés ! Au lieu de participer à aider les plus démunis, toute la nourriture restante et qui n'avait pu être utilisée, était jetée à la poubelle. Je refusais à chaque fois de participer à ce gâchis honteux et lorsque je demandais pourquoi cette nourriture n'était pas redistribuer à des associations caritatives, on m'expliquait que c'était interdit par la loi sous prétexte qu'il y avait un risque lié à l'hygiène. Et c'est ainsi que j'ai vu des milliers de croissants, de pains au chocolat, de gâteaux… jetés. Alors que des dizaines de milliers de personnes souffrent d'une précarité alimentaire évidente. Il faut changer la loi et proposer une plus grande flexibilité au niveau des dons de nourriture.

En quoi l'hygiène ne serait pas au norme si Euro Disney donnait ses surplus de croissants et autres aliments dans la journée même au lieu de les jeter à la poubelle ? Le risque d'une contamination alimentaire est quasiment inexistant et le bénéfice de ce geste est énorme. Des centaines d'associations pourraient bénéficier de ces aliments et Euro Disney pourrait en profiter pour améliorer son image en communiquant sur sa solidarité. Comme d'ailleurs l'ensemble des grandes chaînes de restauration pour qui les aliments ne sont pas périssables en une journée. Ce secteur de solidarité demande une plus grande flexibilité et moins de rigidité. Je propose donc de changer la loi en interdisant aux grandes entreprises de restauration de jeter les aliments non utilisés. En contrepartie, ces entreprises pourraient bénéficier d'un geste de l'Etat (un peu moins de charges à payer…) lorsqu'elles donnent leurs aliments à des associations caritatives. C'est un geste plus juste et qui profitera à tout le monde.

Créer suffisamment de crèches pour tous

Comment penser qu'un pays comme la France ne puisse pas proposer une place de crèche pour l'ensemble des enfants en bas âge ? Alors que la France va très bientôt vivre ses premières années de " Papy Boom " et que sa population vieillit de manière inquiétante par rapport aux actifs, la France devrait tout faire pour inciter les jeunes Français à faire des enfants. Et pourtant, il manque encore des places de crèches. Il faut à tout prix créer suffisamment de crèches pour l'ensemble des parents français ou de personnes établis sur le territoire français. Et en attendant d'avoir suffisamment de crèches pour tous, il faut privilégier l'accès aux crèches aux personnes ayant des petits revenus ou en situation de précarité. Cela faciliterait la vie des parents et inciterait plus les jeunes actifs à faire des enfants.

Développer les parcs naturels animaliers

Je suis toujours très attristé de voir un animal sauvage privé de liberté et réduit à vivre séquestré dans un zoo dans des conditions indignes. C'est à travers une visite au zoo de Vincennes que j'ai pu constaté cette profonde injustice et j'avoue avoir été indigné de la condition de détention des animaux. Ils avaient tous l'air si tristes. Je ne comprends pas d'ailleurs que l'on puisse avoir du plaisir à aller au zoo voir le malheur de ces pauvres bêtes. Je propose la fermeture de l'ensemble des zoos français (y compris à Nancy où j'ai vu des ours et des singes enfermés dans une minuscule cage au sein d'un parc presque aussi petit ! Sans doute l'endroit le plus horrible pour un animal sauvage) au détriment des parcs naturels. A l'exemple de Touary, un parc naturel qui semble respecter la condition de vie des animaux sauvages. Dans ces endroits les animaux ont de l'espace, une relative liberté et semblent beaucoup plus heureux que dans les zoos. Comme les humains, les animaux ont également le droit à une relative liberté et un traitement digne de leurs besoins. Ceci profitera également à l'homme qui pourra ainsi voir évoluer des animaux sauvages plus épanouis et donc plus spectaculaires.

 

 

Réformer les aides sociales...