Un service public au service des Français

 

Placer les Français au centre des services publics

Comment expliquer que presque chaque fois que je doive m'adresser à un organisme de service publique (sécurité sociale, police, centre de santé, école, université…), les choses vont aussi lentement et que les personnes qui sont sensées m'informer, m'aiguiller et m'aider ne s'impliquent pas comme elles le devraient ? Au lieu d'avoir un service public au service des Français (qui participent au paiement du salaire des fonctionnaires à chaque fois qu'ils paient leurs impôts), notre service public est centré sur lui-même et place les fonctionnaires au centre du système, au détriment des Français et de la qualité des services. Il faut changer cette réalité et cette fracture entre les fonctionnaires du service public et les autres Français. Il faut remettre les Français au cœur du système à chaque fois qu'il doit avoir à faire à l'administration publique. Lorsqu'un Français se trouve dans un centre de santé, c'est le patient qui doit être au cœur du système et c'est donc lui qui doit être traité avec respect, rapidité et efficacité. Lorsque c'est l'assuré social qui se trouve dans un centre de sécurité sociale, c'est lui qui doit être au cœur du système et être considéré avec respect…

Est-il imaginable de voir un client de supermarché se voir manquer de respect par un commercial ? Est-il possible de voir un restaurateur faire attendre ses clients durant plus d'une heure sans s'excuser ? Tout cela est souvent impossible car le client est roi, il est au cœur du système et il est donc traité avec respect, rapidité et efficacité. Lorsqu'il s'agit de service public, cela devrait être la même chose, car le Français est un contribuable et que par conséquent il a droit au service auquel il a contribué à créer, c'est cette mentalité qui doit être privilégiée. Dans le monde professionnel, le patron a le pouvoir d'être le roi car c'est lui qui est à l'origine du salaire de l'ouvrier et il serait incongru de voir un ouvrier se prendre pour le roi, il se verrait dans ce cas avoir un avertissement ou être licencié. C'est pourtant ce qui se passe dans la plupart des services publics. Les fonctionnaires se prennent pour des rois et n'ont quasiment jamais de sanction car le système les protègent.

Généraliser les questionnaires de satisfaction

Je propose, pour toutes les raisons que j'ai développé, de créer des questionnaires de satisfaction à chaque service s'adressant à un public. Ainsi, chaque Français pourrait noter ses remarques lorsqu'il constaterait des disfonctionnements (temps d'attente trop long, mauvais sens de l'accueil…) . Ces remarques seraient écoutées dans le but précis d'améliorer les disfonctionnements. Je souhaiterais également récompenser les fonctionnaires les plus méritants en créant une prime au mérite et en basant les augmentations de salaire sur l'efficacité du travail accompli tout au long de l'année (rapidité, réactivité, sens de l'accueil et du service…). Les fonctionnaires les plus méritants seraient récompensés, tandis que les moins méritants seraient mutés dans des secteurs qui leur correspondraient mieux (sans relation avec le public). La mise en place d'une évaluation annuelle serait mise en place et le public pourrait avoir son mot à dire en évaluant lui-même le fonctionnaire avec qui il a eu à faire tout au long de l'année. Ce système démocratique placerait indéniablement les Français au centre du service public. Chaque fonctionnaire de la fonction public aurait conscience d'être évalué par la personne qu'il doit servir.

Tester le sens du service public de nos fonctionnaires

Enfin, il faudrait vérifier tout cela en faisant des tests par des " enquêteurs mystères ", comme cela se pratique dans les entreprises. A savoir qu'un enquêteur aurait pour mission de se faire passer pour une personne " normale " avec un problème particulier (oubli d'un document administratif par exemple…) et en fait, elle analysera l'attitude des fonctionnaires qui l'accueilleront et leur aptitude à résoudre un problème. En plus d'être la personne qui sera à l'origine de sa promotion ou de sa remise en question, chaque Français aura le potentiel d'être un enquêteur mystère et sera donc traité avec un respect accentué. Le changement d'attitude serait radical et la vie des Français améliorée. Enfin le service public pourra vraiment être au service du public.

Adapté les horaires des administrations publiques

A chaque fois que je dois m'adresser à un organisme de service public, j'ai l'appréhension de trouver ce dit service fermé. Avec des " horaires de fonctionnaires ", l'ensemble des Français n'a pas un accès facile aux administrations. Est-il normal qu'un service public soit ouvert au public de 9h à 16h alors que la majorité des Français travaillent de 9h à 17h ? Comment un travailleur pourrait aller régler un problème administratif avec de telles horaires ? Il faut adapter les horaires des administrations publiques afin de les rendre plus accessibles.

 

 

La politique ne doit plus être un métier...