Une société plus libre et plus juste

 

Légaliser les maisons closes

Les prostituées sont divisées en deux catégories, celles qui le choisissent et celles qui le subissent au travers de la violence d'un proxénète. En légalisant les maisons closes, il sera plus facile de lutter contre la catégorie des prostitués qui subissent leur proxénète souvent au travers d'un chantage abjecte. Il sera également beaucoup plus juste de sanctionner les prostitués qui exerceraient en dehors de la loi et beaucoup moins dégradant pour ces femmes ou hommes de travailler. Car, au lieu de travailler dans la rue à la vue de tous et avec la peur au ventre (peur de la police et des divers pervers), elles seraient présentes dans des maisons closes interdites aux mineurs avec des normes précises, des conditions de travail dignes et un contrôle sanitaire et médical régulier.

Ces maisons closes devront être totalement transparentes et seront soumis aux impôts liés aux sociétés. Ceci aurait alors l'avantage de créer des emplois, des entreprises et des recettes importantes pour l'Etat. Alors qu'aujourd'hui, les prostituées sont obligées de se cacher dans des endroits de moins en moins accessibles au public avec des conséquences négatives pour leur sécurité. Ces femmes qui exercent le plus vieux métier du monde ont le droit de le faire dans la dignité et méritent plus de considérations de la part de notre société. D'utilités publiques et indispensables à la société, elles permettent certainement une baisse du nombre de viol et atténuent la solitude de certains hommes. Arrêtons cette hypocrisie qui consiste à considérer ces femmes et hommes en hors la loi tout en essayant de les taxer fiscalement. Développons les maisons closes en France afin de lutter contre le travail clandestin, les proxénètes, l'esclavage humain… et laissons les femmes qui le souhaitent donner un peu d'amour pour gagner leur vie tout en améliorant celle des autres.

Légaliser le cannabis

Le cannabis est une drogue douce que l'on peut trouver partout en France et que l'on pourrait comparer à l'alcool. Pourquoi accepter la légalisation de l'alcool et refuser celle du cannabis ? La prohibition de l'alcool de 1919 à 1933 aux Etats-Unis a montré les méfaits d'une telle politique (impossibilité de contrôler le marché de l'alcool, développement de clans mafieux…) et agit de manière assez proche actuellement avec le cannabis. Le marché noir est omniprésent dans tous les quartiers français du plus bourgeois aux plus populaires. Ce fléau est produit en quantité astronomique à l'étranger (Maroc…) pour ensuite être envoyé dans les pays riches où il participe à la détérioration de notre jeunesse. Il est impératif de trouver une solution à ce problème qui menace l'avenir de la France. Car en plus d'être accessible très facilement, ce produit ne subit aucun contrôle car il est illégal et donc incontrôlable.

Et on sait bien qu'aujourd'hui les drogues douces sont mélangées à toutes sortes de " cochonneries " et sont beaucoup plus fortes qu'avant car les producteurs de ces drogues veulent renforcer la dépendance des plus jeunes afin que cette clientèle ne puisse plus arrêter. En légalisant le cannabis, l'Etat pourrait contrôler le niveau de dépendance de cette drogue pour en réduire les effets tout en contrôlant sa " qualité ". Cette légalisation devrait bien évidemment être réglementée de manière très stricte afin d'éviter les abus (vente interdite aux mineurs…). Les recettes fiscales seraient entièrement dédiées à la lutte contre l'utilisation du cannabis au travers de campagnes publicitaires intensives. Ainsi, au lieu de se voiler la face et de persister dans cette hypocrisie contre productive, l'Etat pourrait lutter efficacement contre les problèmes liés aux cannabis tout en préservant la liberté des citoyens.


 

Conclusion...