South Australia / Sydney, Adelaide, Melbourne


LE BAPTEME DU FEU / 24 au 28 avril 2002

 

Nous sommes le jeudi 9 mai 2002 et je suis sereinement installé sur une plage australienne tout simplement splendide (Bluey Beach). J'ai beau regarder autour de moi, il n'y a personne. Je suis le seul à profiter de cette plage. L'eau est turquoise, les vagues sont fortes, le ciel est parfaitement bleu et le soleil à son zénith (il est 12h50). La vie est belle en ce moment précis. J'ai profité des deux jours fériés (mercredi 8 et jeudi 9 mai) pour découvrir les côtes du nord de Sydney. Cela me fait cinq jours de vacances au milieu de mon stage. J'ai la chance d'effectuer mon stage au sein d'une institution française à l'étranger, ce qui me fait bénéficier des jours fériés français et de certains jours fériés australiens. Ainsi c'est la deuxième semaine au cours de laquelle je bénéficie de quatre jours de vacances ! La première semaine avait été mise à contribution pour " officialiser " la voiture que m'avait offert mon ami de toujours : Mehdi.
Cela m'a permis de découvrir une partie de l'Outback, Adelaide et Melbourne. Ce baptême du feu de plus de 3 000 kilomètres avec une voiture qui n'était pas enregistrée sous mon nom, a constitué ma première grande aventure en Australie.

Course contre la montre


Mon arrivée en Australie coïncidait avec le départ de Mehdi pour la France. Mehdi venait d'effectuer un séjour de 16 mois en Australie. Devant repartir, il m'avait offert sa voiture " Esperance ". Ainsi à peine arrivé avais-je déjà une voiture. Mais tout n'était pas si simple. La voiture était en fin de vie (par-brise légèrement fissuré, problème lié aux vitesses, portière bloquée, rétroviseur cassé…) et surtout elle n'avait plus de " registration " (assurance) depuis une semaine. Il était donc légalement totalement interdit de rouler avec.

J'avais deux solutions : la première était la plus simple mais également la plus coûteuse. Elle consistait à payer ma " registration " à Sydney qui dépend du Département du New South Wales (Sud-Est de l'Australie). En optant pour cette solution je devais obligatoirement faire vérifier ma voiture chez un garagiste et changer les éléments défectueux. Autant préciser, vu l'état d'Espérance, que je pouvais tout aussi bien acheter une nouvelle voiture. N'ayant pas le choix, le garagiste me demanderait sûrement de changer le pare-brise, d'installer le rétroviseur coté passager, changer les pneus…

La seconde solution qui s'offrait à moi, était beaucoup plus risquée, mais elle avait l'avantage d'être moins coûteuse… Avant de vous développer cette seconde solution, il me semble important de situer le contexte en parlant des différents départements australiens.

Il y a en tout sept départements en Australie (New South Wales, Nord Territory, South Australia…) qui possèdent tous la même législation avec tout de même quelques différences qu'il est très utile de connaître. Par exemple, en South Australia (qui a pour capital Adelaide), la " registration " s'obtient automatiquement sans avoir à passer au préalable par un garagiste. C'est le seul des départements à pratiquer cela. Il faut juste apporter une preuve de domiciliation en South Australia (très facile à obtenir dans un " backpackers " ou un hôtel sur place). Après une longue hésitation et en croyant à ma bonne étoile, je décide d'opter pour la seconde solution. Je sais que les conséquences pourraient être catastrophiques (accident sans assurance à mon nom…), surtout que je n'ai conduit aucune voiture depuis ma traversée des USA, soit bientôt deux ans ! Sans compter que la conduite s'effectue à gauche et les vitesses se changent avec la main gauche. Mais peu importe, j'aime le challenge et celui-ci me semble réalisable.

J'informe donc mon entourage professionnel de ma décision en leur expliquant tous les enjeux (c'est ça ou renoncer à une voiture) et profite des jours fériés australiens pour partir le mercredi. J'ai cinq jours pour faire plus de 3000 Km aller-retour et régulariser ma situation. Je choisis de passer par le désert australien (l'Outback) pour l'aller, trajet légèrement plus long et plus périlleux, mais beaucoup moins fréquenté (certaines personnes sont restées bloquées 2 jours dans l'Outback sans voir aucune voiture venir les aider) par les usagers et donc par la police.

C'est dans un mélange de stress et d'excitation que je prends le volant d'Esperance ce mercredi 24 avril 2002 à 4h du matin. Après un départ difficile avec Esperance, je sors de Sydney pour aller vers l'Ouest, direction Adelaide " by the Outback ". Je roule quasiment sans m'arrêter pour aller le plus loin possible…

Esperance, une voiture pas comme les autres...

La route des kangourous


A ma grande surprise ma sortie de Sydney se passe sans réelle difficulté. Je tombe presque par hasard sur la bonne sortie et la bonne highway. L'urbanisme de Sydney laisse progressivement place au " Bush " australien (campagne) et à son fameux désert. A ma grande surprise, j'aperçois pour la première fois des kangourous. Ils sont tous morts écrasés sur la route. Vu le nombre important de kangourous en Australie et particulièrement sur cette route, les automobilistes rentrent souvent dans un kangourou tuant le pauvre animal,

mais détruisant par la même occasion le radiateur de la voiture (sans radiateur, le moteur ne peut plus être refroidi et c'est la mort certaine du moteur et donc de la voiture). Je comprend mieux pourquoi la plupart des voitures australiennes dans cette région possèdent des protections à l'avant de leur voiture. Je prend tout de suite conscience du danger de ma situation. Si jamais j'heurte un kangourou de 70 Kg à une vitesse de 120 Km (ma vitesse sur cette route), je peux être sûr d'y laisser ma voiture. Je suis terrorisé par l'idée de percuter un kangourou. Plus je m'enfonce dans le désert et plus le nombre de cadavres de kangourous augmente. On se croirait dans un livre de Stephen King (Le Fléau), surtout que ces kangourous sont, en général, en train de se faire dévorer par des corbeaux d'une taille impressionnante.

Je m'arrête sur le côté de la route vers 19h pour dormir un peu avant de rouler une bonne partie de la nuit. Je me réveille vers 3h du matin et continue ma route dans le noir le plus total (aucune lumière excepté les feux de ma voiture). Des bruits de craquement de branchages sont perceptibles (sûrement des kangourous) et l'ambiance est particulièrement surréaliste. Au bout de quelques heures, juste avant le lever du soleil, je peux apercevoir un kangourou en plein milieu de ma route. C'est le premier kangourou vivant que je vois en Australie. Je ralentis et l'évite avec précaution. Heureusement, il était visible de loin…
C'est dans cette ambiance de tension et d'excitation que je continue ma route, lorsque soudain un kangourou énorme (quasiment la taille d'un humain) traverse la route et se retrouve en plein milieu de ma trajectoire. A plus de 100 Km/h je réussis à l'éviter de 20 cm, me retrouvant sur le bas côté et en évitant de justesse un poteau de sécurité. Ca a été juste mais la voiture semble avoir résisté.

 

La suite dans "l'Outback"!...

 

Le Kangourou, un animal bien mignon mais extrêmement dangereux pour les voitures!
Bluey Beach, une plage paradisiaque.